Bienvenue
Vastu, la beauté spirituelle du Feng Shui de l’Inde

par Alexandra Viragh

Notre maison nous ressemble, tel un double projeté à l’extérieur.

Sommes-nous conscients que tout, dans notre décoration, laisse des indices sur qui nous sommes ? En trois dimensions, la maison raconte à la façon d’une histoire colorée nos goûts et nos valeurs au travers des tableaux, des photos qui habillent notre décoration intérieure, ce microcosme de soi. De pièce en pièce, notre personnalité, projetée sous forme décorative sur les murs, anime des écrans de cinéma qu’il suffit de lire...

L’engouement croissant pour la décoration révèle que notre processus d’identité passe désormais par une projection ‘psycho-décorative’ de façon de plus en plus réfléchie et consciente. Comme une énigme à peine voilée, nos intérieurs laissent des indices sur notre personnalité et la psycho-décoration se prête à les décoder. Miroir de soi, chez soi.

D’où vient le Vastu ?
Si ‘Vastu Shastra’ résonne encore étrangement à vos oreilles, ne vous étonnez pas : cet art que pratiquent les sages indiens depuis des milliers d’années commence à peine à se faire connaître en Occident. Le Vastu Shastra est l’architecture sacrée, issue des Vedas, qui aménage les principes de la Nature dans les temples et les habitations afin d’y créer un environnement en harmonie avec l’univers.

La psycho-décoration moderne
La maison passionne sous tous ses angles. De plus en plus de disciplines ancestrales sont remises au goût du jour et d’autres, inspirées de la modernité, s’inventent pour la déshabiller sous tous ses angles : la géobiologie occidentale (inspirée du savoir des compagnons bâtisseurs), le Feng Shui traditionnel chinois, le home staging (une version marketing simplifiée de celui-ci) ou divers types de coachings de la maison.
Cet intérêt accru pour l’habitat révèle que l’espace matériel et l’espace psychique se répondent mutuellement.

C’est vrai : nos intérieurs révèlent les schémas latents qui organisent la famille et les rapports intimes entre les habitants. La distribution des pièces, elle seule, définit où commencent les territoires personnels que chacun décore et habille à sa façon unique, tel un microcosme à nul autre pareil... Au premier coup d’œil, certaines habitations frappent par leur rangement strict ou leur désordre empli de bruit ; ailleurs, l’orientation des fenêtres et la vue qu’elles offrent prolongent le rêve au dehors et appellent l’imaginaire à pénétrer la frontière intérieure. Le dedans et le dehors dialoguent. Il y a désormais tant de points de vue, d’angles d’observations possibles sur les espaces qui abritent nos êtres !

Depuis quelques années, des psychologues se penchent sur ce phénomène sociétal et considèrent désormais la maison tel un objet d’analyse à part entière. L’habitat se décode, se déshabille et s’interprète à la lumière de la psychanalyse, de psychothérapies systémiques ou transgénérationnelles.
La psychologie moderne revisite sous son éclairage scientifique notre rapport à l’espace que les médecines traditionnelles et les philosophies orientales racontent dans leur langue imagée, sous forme de légendes cosmologiques. Il y a plusieurs milliers d’années, les civilisations anciennes maya en Mésoamérique , de l’Inde, du Tibet, de la Chine ou de l’Egypte commencèrent à élaborer des architectures sacrées (les pyramides à degrés mayas, le Vastu Shastra, le Tsi, le Feng Shui, l’architecture pharaonique). Leur mission était de représenter sur Terre la splendeur infinie du Ciel et des dieux...

De la psycho-décoration au Vastu indien
J’enseignais en Europe depuis plusieurs années une approche pionnière de la psychologie de l’habitat, que j’avais adaptée du Feng Shui traditionnel chinois à l’Occident. A la fin des années quatre-vingt-dix, le Feng Shui traditionnel déferla littéralement sur l’Europe , exerçant sa fascination sur les Occidentaux qui découvraient pour la première fois les effets de l’environnement sur le bien-être.

Au-delà du phénomène de mode, cette philosophie ancestrale a ouvert nos yeux sur notre relation multiple, complexe et intime avec l’environnement, la matière et le monde des objets. Tandis que des écoles traditionnelles enseignaient le Feng Shui dans sa dimension chinoise originelle, j’ai tenté dès mes premiers ouvrages de l’occidentaliser en un art de vivre adapté à notre mode de pensée plus cartésien.
N’était-il pas évident que la décoration intérieure résultait d’une projection inconsciente des habitants, tissée par une logique interne propre ? L’idée, totalement innovatrice à l’époque, avançait que nos assemblages décoratifs (qui semblaient jusqu’alors relever de choix esthétiques ou fortuits) étaient le miroir de nos états psychiques. Un fil interprétatif permettait de décoder nos intérieurs. Cette approche que j’ai baptisée ‘psycho-décoration’ posait les bases d’une réflexion psychologique sur l’habitat...

Bientôt, la découverte du Vastu Shastra vint ouvrir un regard plus aérien et holistique. L’aventure commença dans la vallée de Kullu, en Himachal Pradesh au nord de l’Inde, où je fus appelée à conseiller les aménagements d’un hôpital en construction. Une passion est née...

La psycho-décoration, l’habitat sur le divan
Notre habitation est pareille au vêtement : un second corps superposé au nôtre. Comme l’habit, elle en dit long sur son propriétaire...
Notre psyché dialogue dans un va-et-vient constant avec les couleurs, les textures, les images qu’elle a projetées sur les murs : nos aménagements reflètent nos états psychiques sous forme décorative. Dans ce mouvement de projection, l’ambiance de la maison est le miroir psycho-décoratif de ses habitants. Mais en retour, une fois installée dans notre espace de vie, notre décoration ‘introjette’ ses messages symboliques en nous. Nos tableaux et nos couleurs, une fois fixés sur nos murs, nous influencent à leur tour...

Lorsque Vastu et psycho-décoration se rencontrent, la décoration autrefois essentiellement intuitive s’enrichit d’une dimension consciente où chaque paramètre décoratif est étudié aussi bien dans sa correspondance esthétique que psychologique.
Chercher la beauté, l’équilibre ou l’harmonie nous emmène au-delà de la simple projection contradictoire, paradoxale de nos fantasmes décoratifs. Le Vastu réconcilie la décoration projective et l’introspection.

Le Vastu aujourd’hui en Inde
Et pourtant, malgré une tradition millénaire, le Vastu Shastra s’est dissout dans la nuit des temps en Inde même, sa patrie mystique. D’abord vinrent les invasions mogholes, ensuite le colonialisme anglais. Ainsi, plusieurs siècles de rationalisme occidental finirent de parachever cette érosion spirituelle.
Mais le sacré ne meurt jamais. Il se transforme, ou se réincarne selon les hindous.

La science de l’architecture sacrée fut ainsi redécouverte par les architectes indiens contemporains et connaît un essor étonnant depuis le début des années quatre-vingt-dix. Les Indiens d’aujourd’hui sont friands de Vastu qui intensifie davantage leurs liens avec le sacré, au cœur de la maison. Près d’une centaine d’universités d’architecture a remis au programme les cours de Vastu ; les sites internet se multiplient. Et, à la demande du grand public, est né un succédané de Vastu regorgeant de recettes prêtes à l’emploi. Loin de son essence originelle. Un phénomène similaire à celui que le Feng Shui traditionnel chinois connut dans le monde. La connaissance sacrée perdure, mais se replie dans le cercle plus intime d’initiés ; tandis qu’en parallèle se répand une version plus populaire et folklorique. Ne confondons pas les deux, si un jour le Vastu en arrive à pareille popularité en Occident !

Beaucoup d’hommes d’affaires indiens clament aujourd’hui que si l’Inde se positionne après la Chine en tant que puissance mondiale émergeante, c’est pour avoir fait bon usage en affaires du Vastu Shastra !

Les ‘lois éternelles de la Nature’
L’Inde ancienne fut le berceau de l’humanité et de nos langues européennes. Et cette brillante civilisation fit encore preuve de précocité lorsque 1500 ans avant J.C., elle consigna dans les Vedas ses règles en matière d’architecture sacrée. L’Inde fit naître très tôt une tradition issue de l’observation de la Nature et de la relation que l’homme entretient avec les énergies cosmiques qui inspira le Feng Shui. Le Vastu Shastra était né.

Le Vastu provient du Sanatana Dharma, littéralement les ‘lois éternelles de la Nature’ que la civilisation védique a révélées au travers des écrits fondateurs de l’hindouisme . La Nature est au centre de l’hindouisme, dont la vision mystique a été rejointe depuis par la science moderne de l’infiniment petit à l’infiniment grand...
La Nature n’est cependant pas qu’un objet extérieur ; elle traverse notre propre identité intérieure. Ainsi, les formes qu’arborent les fleurs mais aussi les galaxies ou les atomes suivent-elles un modèle identique que les Indiens appellent ‘Mandala’. Leur dessin harmonieux inspire les plans des temples, des palais ou des habitations Vastu.
La vie est traversée par trois forces qui animent tour à tour la matière : positive, négative et neutre (comme les protons, neutrons et électrons de l’atome). Ces forces appelées Sattva, Rajas et Tamas imprègnent tous les objets de la maison, révélant chacune une facette particulière de la trinité divine : Vishnu, Brahmâ et Shiva. Elles interagissent avec nos émotions et leur équilibre subtil dans le mariage des couleurs, la disposition du mobilier ou les thèmes des tableaux invitent la sérénité et l’inspiration entre nos murs...

Le Vastu promène nos sens écarquillés dans l’univers des symboles où se lovent Yantras et Mandalas ; il revisite la maison comme nous ne l’avions jamais vue, tandis que ses cinq éléments (l’Ether, l’Air, le Feu, l’Eau et la Terre) composent un ballet sensoriel de la cuisine au salon. Bientôt, nous-mêmes entrons dans la danse du Prâna par notre Dosha, notre essence profonde. Etes-vous Vata, Pitta ou Kapha ?
Comment Sattva, Rajas et Tamas de notre décoration soutiennent-elles nos talents, nos rêves, notre aspiration au bonheur ? Vivons-nous dans une habitation qui freine vos élans ou, au contraire, qui nous porte vers l’épanouissement ?

Avant de plonger dans l’aventure du Vastu, passons au vestiaire nous déshabiller de nos croyances. L’Inde est inextricablement tissée de fils où jaillissent les légendes de cités disparues de rois devenus mythiques, de dieux tout-puissants, de contes héroïques au superlatif et d’hymnes à l’amour spirituel chantés depuis l’aube des temps...
Puisse cet étonnant voyage mener le lecteur au-delà de l’exotisme. Et l’Inde drainer ses aubes irisées, laissant grandir un jardin secret où notre âme éclora en paix...

Namasté.

Alexandra Viragh



en Suisse
conseils
Les pièces de la maison
chambre à coucher
par Alexandra Viragh,
créatrice de la psycho-décoration

salle à manger
par Alexandra Viragh,
créatrice de la psycho-décoration